Le Vanuatu est un ancien condominium franco-britannique appele alors les Nouvelles Hebrides et qui a obtenu l'Independance en 1980. C'est un ensemble de 83 iles nous avons visite les 4 plus grandes.

Les 2 premiers jours sont consacres a la visite d'Efate ou se trouve la capitale du pays, Port-Vila. La nourriture y est excellente avec un subtil melange franco-melanesien, les gens sont acceuillants et parlent le francais, un veritable changement dans notre voyage. Les paysages sont tout aussi magnifiques que ceux que nous avons pu voir jusqu'a present. Des cascades, de la foret, des gens adorables que nous avons pu apprecier a bord de notre top scooter. Une premiere impression du Vanuatu des meilleures.

P1050309

Nous sommes ensuite partis sur l'ile de Tanna pret a faire l'ascension du Mont Yasur, le volcan en activite le plus accessible au Monde d'apres la brochure. Sur la piste de notre ghesthouse nous recuperons des Australiens a l'hopital, volontaires et aidant la population locale avec leur propres moyens. Ils sont meme motives pour y construire un dispensaire et font donc la tournee des chefs de tribu. Apres 2 bonnes heures de piste a l'arriere du 4x4 nous arrivons dans cet endroit magique, dans un bungalow completement refait mais gardant une bonne touche melanesienne (eau de pluie, moustiquaire et pas d'electricite). Le soir nous partons avec nos nouveaux copains francais Joel et Jeanne, Caledoniens depuis quelques annees, leur fille et beau-fils Katel et Max et leur petite-fille, Alwenna restera au bungalow. La route est superbe et il y a beaucoup moins de cendres qu'a Rabaul (pour ceux aui suivent...). Le cone est neanmoins plus joli et surtout plus accessible. Nous montons donc en haut du cratere mais malheureusement le Vieil Homme (Yasur dans la langue locale de Tanna) n'est pas tres actif aujourd'hui. Tant pis... On aura quand meme eu quelques frayeurs avec des vrombissments plus intenses que la foudre. Le lendemain, rien de particulier, nous profitons des lieux et des personnes. Le surlendemain, nous partons deja pour Malekula.

SSC_0598

Apres presque 6 heures de retard, nous arrivons sur l'ile de Malekula qui est le dernier endroit au Monde connu pour le cannibalisme. Le dernier cas recense date de 1969 mais la rumeur (ou la legende) court... Etienne, notre hote,  nous recupere a "l'aeroport" et nous fait traverser l'ile pendant une bonne heure avant d'arriver dans son village, Nowri. Nous arrivons de nuit mais devinons que nous dormirons pres de la mer. Etienne nous explique qu'en face il y a Wana et Rano. Ces 2 iles se sont fait la guerre pendant tres longtemps, jusqu'a l'arrivee d'un missionaire catholique qui les a reconcilies, creant ainsi Wanarano. Le 2e jour nous recuperons Sue et Anthony, 2 frere et soeur british d'unecinquantaine d'annees et bien baroudeurs. Nous partons ensuite voir les Big Nambas. Un Namba est un etui penien. Il y a 2 tribus, les Big Nambas et les Small Nambas. Nous arrivons au village et malheureusement, un orage tropical eclate. Tant pis nous verrons le spectacle sous les feuilles de banane qui feront office de parapluie. Le spectacle est malgre tout merveilleux. L'apres-midi, nous allons visiter les 2 iles situees en face de notre bungalow. Premiere escale, Rano pour visiter les sites cannibales. Etienne fait un guide fantastique et nous explique tout en detail. D'abord on ne mange que ses ennemis. Des qu'on a la chance d'en capturer un, on l'amene sur le site, on l'attache et on danse autour de lui du crepuscule a l'aube. Ensuite on le tue, on le prepare dans le four et ca cuit toute la journee. Juste avant que la nuit tombe a nouveau (parce qu'on ne mange pas de la chair humaine le jour), faire revenir des coquillages peches au bord de mer et melanger a la "viande". D'apres Etienne onfaisait ca parce que la viande humaine est trop seche. Moije pense que c'est la cuisson qui est trop longue, au four en plus. Sur le site on peut voir des os humains et les tombes des chefs. Le pere d'Etienne connaissait quelqu'un qui avait goute...

SSC_0609

Tout ca c'etait sur Rano. Sur Wana, c'est moins cannibale et c'est la d'ou vient Etienne, c'est un Small Namba. L'ambiance y est plus ceremonieuse et il existe plusieurs lieux de ceremonie qu'on appelle des Natsaros. Chaque pierre aux lieux de ceremonie represente un cochon tue par un chef de tribu en hommage au grand chef etce au fil des ans. Il y a ainsi un nombre incalculable de pierres representantun cochon. A la fin de la visite, nous rencontrons les differents villageois qui nous invite a boire un kava. Le kava est une boisson locale faite a base de racines qu'on broie initialement, qu'on melange ensuite a de l'eau et on filtre. On nous explique qu'il faut le boiree d'un coup parce que c'est pas tres bon. On recherche juste l'effet, "pourvu qu'il y ait l'ivresse". Et c'est vrai c'est pas tres bon, ca a le gout de terre, ca anesthesie la bouche, la langue et la gorge. Apres 2 kavas, l'effet recherche est la. C'est comme un valium: detendu au niveau des muscles et de la tete, finis les soucis. Par contre ca dure pas longtemps. On decide donc de rentrer au bungalow pour se preparer a la rencontre avec les Small Nambas demain matin. Les danses sont tout aussi bien que celles des Big Nambas mais elles sont entrecoupees d'interlude par differents stands: cuisson d'igname dans le bambou, fabrication de lait de coco, tressage de toit, natte, cabas, obtention de feu a partir de 2 bouts de bois, et par chance... pas de pluie. Le soir Etienne nous prepare sous nos yeux ebahis 4 fruits de pain a la coco. C'est bon mais ca remplit!

SSC_0626

Quatrieme jour sur Malekula deja.  Nous partons a Lakatoro, capitale de la province, pour visiter le musee  avant de faire de la haute voltige avec notre Islander Aircraft. Avec 2 heures de retard nous partons a bord du plus petit avion de ligne que nous ayons pris. Neuf passagers en tout, le 9e ayant la chance depouvoir jouer au copilote. Le vol est bruyant et epique. Flo ne sera pas tranquille jusqu'a l'atterrissage dans l'herbe a Esperitu Santo, l'ile la plus grande de Vanuatu.

P1050174

Sur Santo qu'un seul but: le  U.S.S. President Coolidge.  Cebateau est considere comme une des epaves de guerrre les plus belles et les plus accessibles au monde. Elle a coule le 26 octobre 1942 apres avoir touche 2 mines "amies". Initialement c'etait un bateau de croisiere mais requisitionne pendant la guerre il servait au transport de 5000 hommes et de materiel de guerre. Il a fallu seulement une heure pour qu'il coule avec 2 morts sur 5000 hommes evacues. La premiere plongee est sans particularites. On fait le tour et on voit quelques casques, fusils (pas de kalachnikovs!), des trous et la promenade. La seconde plongee, on penetre dans les entrailles, le noir total et on trouve des jeeps, des camions, des tanks, des passages incroyables, des poissons luminescents, bref une plongee surreelle qui laisse songer quant a la guerre du Pacifique que l'on etudie peu finalement.

P1050349

Notre dernier jour au Vanuatu poursuivra le theme de la guerre dans le Pacifique avec un snorkeling la encore completement dingo sur le fameux Million Dollar Point. A la fin de la guerre, les Americains n'avaient pas les moyens de ramener leur surplus de guerre. Ils ont donc propose au Condominium leur materiel. Sachant que ca couterait trop cher aux Americains de tout ramener chez eux, les Nouvelles Hebrides ont propose de tout racheter pour un dollar symbolique. Refus des Americains qui demandent une nouvelle offre. La deuxieme offre sera 50 cents. Vexes, les Americains ont tout balances a la mer au point qui porte le nom de la valeur des biens, comme ca rien ne sera recupere par ces idiots de Francais et d'Anglais...  On peut donc y voir des grues, des tanks, des jeeps, des caisses, etc. Nous prenons ensuite la route pour Champagne Beach qui est considere comme une des plus belle plages du Vanuatu. Nous traversons des plantations de cocotiers et des epaves d'avion. La route est longue mais en vaut la peine. Quelle plage! Une des plus belles plages effectivement. Toutes les differentes teintes du bleu sont la. Sur le long chemin du retour nous nous arretons dans un des trous bleu de l'ile et la aussi c'est magique. L'eau est (enfin) rafraichissante, bleue profonde et nous sommes au milieu de la jungle.

SSC_0644

Nous rentrons le soir a Port-Vila, un peu de repos car les prochains jours c'est Noumea, l'ile des Pins et des copains! Sophie, Alban, Isa et Adrien.