Difficile de savoir par quoi commencer tant il y a de choses à dire pour introduire le pays. Premièrement le pays est aux mains des militaires depuis 1962. Suite aux manifestations de 1988, le gouvernement décida d'organiser des élections en 1990. Malgré une écrasante victoire de la Ligne Nationale pour la Démocratie, les militaires ne lâchèrent jamais le pouvoir. La capitale n'est plus Yangon mais Pyinmana, un bled au milieu de la jungle. Les ambassades n'ont d'ailleurs pas suivi. Elles sont toutes à Yangon. La Birmanie ayant une connotation anglaise ou colonialiste, le pays a été baptisé Myanmar, à nouveau. En effet c'était le nom dy pays depuis Marco Polo jusqu'à l'annexion aux Indes de la Couronne britannique Certaines personnalités politiques exilées ou étrangères comme Tony Blair avaient appelé au boycott du tourisme dans les années 90 tandis que d'autres l'encouragent ("c'est comme si on brûlait la grange parce qu'on n'a pas attrapé toutes les souris"). En 2003, Bush a demandé de bloquer toutes les transactions financières internationales avec le Myanmar ayant pour conséquence de fermer toutes les banques internationales et par conséquent l'absence totale de la présence de cartes de crédit. Par contre on peut changer de l'argent. Taux officiel, 400Ky pour un dollar, 1000 Ky dans la rue au marché noir, dirigé bien évidemment par les militaires. Le billet de 1000Ky est la plus grosse coupure. Changer 1000 dollars revient donc à avoir un million de Ky en billet de 1000.... Un petit sac à main ne suffit pas.


P1000312


Le Myanmar est resté dans les années 50. Seul 0,4% de l'agriculture bénéficie de machines. Des boeufs labourent les champs, les villageois se déplacent en calèche. De plus, le gouvernement restreint l'électricité à 3 heures par jour. Il faut donc faire tourner les autres heures à l'essence. Il règne donc à Yangon, et dans les autres villes, un bruit permanent de générateur. L'essence est elle aussi rationnée, 20 litres par mois. Sauf pour les militaires... 360 litres par mois, qu'ils aient une voiture ou non. Les militaires dirigent donc là encore le marché noir de l'essence. Aujourd'hui notre guide nous a dit une chose encore incroyablement grotesque. Ce sont les membres du gouvernement qui gagne régulièrement à la loterie nationale... Il est aussi difficile de rentrer dans le pays, surtout depuis le cyclone d'avril 2008 qui aurait fait plus de 1 million de morts. L'agent de voyage par qui nous sommes passés à Bangkok pour avoir nos visas myanmars nous a par conséquent demandé de changer nos professions. Nous sommes donc chauffeur de taxi (en hommage à Seb qui aurait du être là avec nous) et coiffeuse pour ce voyage.

SSC_1750


Voilà pour l'introduction du pays. D'autres choses viendront forcément au cours du voyage. Nous arrivons donc à Yangon le mercredi 25 mars et surprise, l'aéroport est flambant neuf. En fait le gouvernement a fait appel au travail forcé pour construire tous les aéroports du pays, certains étant complètement inutiles. Le gouvernement souhaite faire croire aux touristes fraîchement débarqués que le pays est riche et joyeux. En tout cas on aurait tendance à le croire quand on compare l'arrivée des touristes à Roissy devant un douanier pas très riche et pas très heureux... On arrive à l'hôtel et là, une vue époustouflante sur le Pagode Sulé, on est dedans presque. Le "groom" nous explique qu'il y a 2 types d'interrupteur: l'électricité du gouvernement et celle du générateur. Pas de chance l'air conditionné est branché sur le gouvernement.... Quelle chaleur. Notre première journée est simple, visite du quartier. Il est très central et curieusement on ne sent pas trop la présence militaire curieusement. On visite donc la Pagode Sulé, les rues adjacentes, le Palais de Justice. Tout est imprégné de la culture coloniale britannique et les bâtiments sont franchement majestueux et très beaux qui ne sont pas sans rappeler certains bâtiments coloniaux indiens. Les habitants sont curieux de nous voir et la plupart rient de nous voir et souhaitent pratiquer leur anglais. Notre guide nous expliquera que le tourisme a chuté de 250,000 à 30,000 en 1 an. Le soir nous rencontrons notre guide qui nous été recommandé par la mère d'Anne-Flo. Au début on voulait pas trop de visite guidée mais il était temps pour Anne-Flo de se reposer un peu et de prendre quelques forces avant son retour en France.

SSC_1672


La visite guidée commence le lendemain avec la visite de la Pagode Shwedagon, une merveille de l'art birman. Je ne vais pas m'étendre sur les particularités de la Pagode, les photos parleront d'elles même. Juste un truc qu'on ne verra pas sur les photos. En haut du stupa, il y a en haut plus de 1500 diamants totalisant 2000 carats plus un diamant bonus de 76 carats. Ce sont les vacances myanmares en ce moment et du coup beaucoup de jeunes font leur semaine sous les ordres. Il existe de nombreuses cérémonies noviciales et on peut voir pleins de jeunes qui vont devenir de jeunes, parfois très jeunes, bonzes. Le Myanmar est le plus pays qui a le plus de bonzes et bonzesses que l'on est visité. Il y a en tout 500,000 bonzes dans le pays, 1% de la population. La suite de la journée est plutôt tranquille avec visite des quartiers indiens, chinois. On visite aussi le marché pour s'acheter des longyis et du thanaka pour faire couleur locale. Je passe chez le barbier pour me faire couper les cheveux et la barbe.

P1000315


Le lendemain, nous partons pour le Rocher d'Or ou Kyaiktiyo qui se situe à 5 heures de route de Yangon. Nous visitons en chemin Bago avec sa pagode (la plus haute du Monde, 114m), son marché et son immense Bouddha allongé. Pour arriver à Kyaiktiyo, nous devons prendre aussi le camion. Moment intense... Ensuite il faut gravir une pente abrupte pendant une heure pour atteindre un des lieux les plus sacrés du Myanmar. Le panorama est à couper le souffle et la vision de ce rocher en lévitation au dessus du sol invite à la méditation. Nombreux sont les pèlerins qui vont passer la nuit ici. Et il fait froid la nuit, on est quand même à 1200m d'altitude. Nous partons le lendemain pour Mandalay mais nous prenons le bus de nuit. Un enfer... Un bus des années 70, avec la clim certes, mais surtout avec la télé. Karaoké assourdissant jusqu'à 20h ensuite programme comique jusqu'à 22h. Ensuite arrêt quasiment toutes les heures dont un arrêt parce qu'on traverse la capitale, il faut montrer passeport et tout le toutim. On s'en veut presque de faire subir ça à notre guide.

SSC_1685


On arrive tôt le matin, le temps de prendre une douche et hop on part pour Ava (Inwa) et Amarapura qui sont des anciennes capitales de l'Empire birman. Nous visitons ainsi le monastère (kyaung) Maha Ganayon où selon les périodes de l'année jusqu'à 40,000 moines viennent étudier l'enseignement du Bouddha. Nous avons ainsi pu assister à l'impressionnante cérémonie du dernier déjeuner de la journée à 11h qui se passe dans les silence le plus total hormis le bruit des étrangers. Nous visitons également le kyaung Bagaya, la tour penchée et le Maha Aungmye Bonzan en se déplaçant en calèche. Du vrai XIXè siècle... Enfin on admire le coucher de soleil sur le pont de teck le plus long du monde, U Bein, 1200m. Le lendemain on visite la colline de Sagaing et on part pour Monywa, à seulement 2 heures de la frontière indienne. On sent bien d'ailleurs à travers tout le pays l'influence indienne. Plus qu'ailleurs en Asie du Sud-Est on voit qu'on est au carrefour de 2 cultures, l4inde et la Chine. Les habitants du Myanmar sont d'ailleurs très différents des uns des autres, tantôt clairs, tantôt très foncés, tantôt chinois, tantôt indien et même pakistanais. C'est là la vraie Indochine géographique. Bref, on passe la nuit à Mingun et on visitera le lendemain l'immense pagode Thanboddhay aux 582,357 Bouddhas et un peu plus loin un des plus hauts bouddhas du monde, 167m de haut! On aura aussi visité les grottes de Hpo Win Daung qui sont des grottes créées artificiellement et qui renferment plus de 2500 Bouddhas sculptés à même la roche. Très joli. On arrive le soir et on visite Mingun le lendemain. Mingun est un petit village à 1 heure de bateau de Mandalay avec une pagode inachevée qui aurait du être la plus haute du monde si elle l'avait été. Par contre le village possède la plus grosse cloche fonctionnelle du monde, 90 tonnes et la très belle Pagode Hsinbyume. On visite enfin Mandalay l'après-midi. C'est la deuxième ville du pays et surtout l'ancienne capitale impériale; mais pas longtemps, disputée par ces rivales précédemment visitées. On commence donc par la pagode Mahamuni. Elle renferme une représentation du Bouddha datant du 1er siècle après J.C. Au fil du temps, les feuilles d'or le recouvrant ont fini par atteindre 15 cm d'épaisseur lui donnant un aspect boursouflé. C'est un des 4 lieux de pèlerinage du Myanmar. Les 2 premiers étant la Pagode Shwedagon et le Rocher d'Or, le 4è la pagode Shwezigon à Bagan. La pagode Mahamuni est un lieu de vie assez surprenant avec pleins de commerçants allant aux vendeurs de choux aux diseurs de bonnes aventures (d'ailleurs je vais vivre jusqu'à 79 ans... Flo jusqu'à 74, et il en savait des choses personnelles le diseur de bonnes aventures, troublant...). Le musée est aussi très intéressant avec une histoire du bouddhisme vu à travers tous les pays bouddhistes. On visite aussi le kyaung Shwe In Bin, un monastère que connaît bien notre guide et il nous introduit à un de ses amis bonze avec qui on discute quelque temps. On visite aussi le kyaung Shwenandaw qui faisait partie du Palais Royal, ravagé par les flammes suite aux bombardements alliés de la Deuxième Guerre Mondiale lorsque les Japonais occupaient Mandalay. C'est le seul bâtiment du Palais Royal d'origine puisqu'il fut déplacé au début du XXè siècle. Le Gouvernement militaire a fait reconstruire tout le palais mais avec seulement 10% de la somme allouée aux travaux. Résultat, un Palais Royal décrépi, qui ressemble effectivement à celui d'origine mais cheap, sans âme et surtout peint en doré plutôt que recouvert de véritables feuilles d'or. Après avoir visité la Pagode Kuthodaw avec ses 730 stèles, le plus grand livre du monde, on admirera le coucher de soleil en haut de la colline de Mandalay.

Nous partons le 2 avril pour Bagan et ses temples. Pour ça on prend le bus du Gouvernement. La première fois que l'on utilise les services de celui-ci. Le bus est prévu à 8 heures avec enregistrement une heure avant, on partira avec les sutras récités par les moines à la télévision du bus et 2h30 de retard.... Notre guide exaspéré nous dit même qu'il va appeler le Ministre du Tourisme pour se plaindre. On rit doucement mais au cours des nombreuses discussions que nous avons eu ensemble, on apprendra qu'il a été très haut placé (peut-être même Ministre, dans un gouvernement parallèle, il ne nous dira pas) dans les Affaires Étrangères et mis en prison puis libéré. Il décidera ensuite de reprendre la chaire d'Archéologie de Yangon, d'avoir une agence de voyage et de faire guide parfois pendant les vacances. Il parle un français impeccable, avec un petit accent quand même, mais sa gentillesse et son réel dévouement à notre voyage efface ses petites fautes de grammaire. Nous sommes très fiers et surtout très contents d'avoir voyagé avec lui. On a un peu honte de lui avoir fait subir le bus de nuit karaoké et le bus du Gouvernement sur la piste poussiéreuse entre Mandalay et Bagan... Donc on pense bien qu'il a appelé le Ministre.

SSC_1720


Bref, une route poussiéreuse et cahoteuse qui durera en tout 8 heures. On arrive à Bagan et on assiste à un superbe coucher de soleil sur la Pagode Shwe-hsan-daw après avoir vu les Bouddhas encastrés de la Pagode Manuha. Ils sont censé représentés les conditions de vie des prisonniers de guerre. Le coucher de soleil sur les pagodes et stupas de la zone, fût un temps, classée par l'Unesco est superbe et nous met dans le bain des 2 prochains jours. Bagan ressemble en de nombreux points à Angkor, sauf que c'est beaucoup plus dense. Plus de 4000 temples, stupas, pagodes, bibliothèques sur seulement 45 km2, donc impressionnant... C'est un véritable champ de pagodes. Le lendemain nous visitons les temples éloignés de Shwezigon, le 4è lieu le plus sacré du Myanmar, Gubyauk-gyi, Alopyi et Ananda (le plus beau). L'après-midi, je visite le Mont Popa et Flo reste à l'hôtel, un peu fatiguée. Le Mont Popa est un très bel endroit, un peu comme les Météores en Grèce. Un temple haut perché, pleins de macaques affamés et pas très sympas mais dont l'ascension et la vue restent de très bons souvenirs. La langue bamare commence à rentrer dans ma tête et les gens comprennent enfin ce que je dis. On m'explique ainsi qu'il existe aussi dans la région du Mont Popa un temple avec les 37 Nats ou esprits. Mon guide me le montre après avoir bu une chope de jus de canne à sucre au citron et c'est vrai qu'ils sont marrants les 37 esprits. J'ai prié pour la suite de notre voyage et autre... Notre 2e jour à Bagan, on visite les temples en calèche. Il y en a beaucoup ici, et un cheval avec calèche coûte 800 dollars, tout de même. Cela reste moins chère qu'une voiture à 50,000 dollars... La visite est vraiment marrante et notre chauffeur vraiment sympa. Notre guide est un puits de culture et ne nous lasse jamais de toutes ses explications sur les temples et pagodes (et moi?). Nous visitons ainsi les temples de Gubyauk-gyi (un autre en fait), Dhamma-yan-gyi (le plus haut), That-byin-nyu, Mahabodi (copie de celui de Boddhgaya en Inde où le Bouddha a trouvé l'illumination), Bu-hpaya, Dhamma-yazika, Lei-myet-hna, Thambula, Tayok-pye-min, Nanda-mannya (le plus solide). Ouf... On en a vu des temples, presque plus qu'à Angkor, mais très différents. On a aussi visité des villages, entre autres celui qui font les roues des calèches. On bat le fer tant qu'il est chaud, ensuite, on colle le fer à la roue en bois et ça a l'air si simple. Le soir on discute un peu avec les moines et on leur demande pourquoi est-ce-qu'il y a tant de moines qui fument et chiquent de la noix de Bétel au Myanmar. Mais parce que c'est bon pour la santé!!! OK...

SSC_1746


On part pour Kalaw dans la nuit suivante avec un réveil à 2h30 du matin et à la clé le voyage en bus le plus pourri du voyage. Certes la compagnie n'est pas gouvernementale, le bus date des années 40, les sièges sont droits et durs commes des chaises et il n'y a pas de coffre, donc toutes les affaires des gens sont dans le bus. Ce n'était quand même pas le trajet le plus horrible malgré l'inconfort, le pire restant le trajet pour aller à Luang Prabang. On arrive donc à Kalaw en début d'après-midi et on visite tranquillement cette petite bourgade. On visite un des temples de la ville et on y apprend que le Myanmar est le pays où les morsures de serpent font le plus de morts au monde. La raison? Et bien, en fait, les personnes mordues sont persuadées que c'est un mauvais génie qui a jeté un sort. Il faut donc aller au temple prier les nats et les génies pour telle et telle autre raison. Et ce au lieu d'aller à l'hôpital. Le soir nous mangeons dans notre restaurant préféré du Myanmar. La cuisine y était délicieuse, le lieu très bien, l'acceuil par un vieillard de 85 ans, l'ancien maire de Kalaw. En fait on a mangé chez eux, leur maison se transforme en restaurant au besoin, le Thazin si vous y passez. On part le lendemain au Lac Inlé, ça sent la fin du voyage... Avant d'y arriver, on fait un petit passage par la grotte de Pindaya et ses 4000 Bouddhas avec, là encore une atmosphère dégageante une sérénité déconcertante. Et nous atteignons Nyaungshwe en fin d'après-midi, le hub du lac Inlé. On mange italien le soir, et un vrai, avec un patron Bamar parlant un anglais avec un accent italien au couteau, des pâtes fraîches fabriquées avec une machine à pâtes envoyée depuis Rome, du basilic dont les graines viennent du Nord, etc. Enfin autre chose que du riz!!!!

SSC_1762


La journée que l'on aura passée sur le lac aura été superbe avec des villageois un peu plus habitués aux touristes mais non moins sympathiques. Le lac Inlé est un lac où énormément de gens vivent et tous ont au moins une barque pour se déplacer. Les habitants de la régions utilisent d'ailleurs leur pagaie d'une manière tout à fait originale, avec le pied, comme ça ils peuvent se servir de leur 2 mains. Toutes les maisons sont sur pilotis (sinon elles couleraient...) et les routes, rues, etc sont sur l'eau. Les cultures sont flottantes mais on peut quand même marcher dessus d'après notre guide. Nous visitons donc les environs avec une petit passage par des stupas et un village inaccessible il y a 3-4 ans, on rencontre quelques femmes girafes, achetons 2 babioles, mangeons une pizza dans la succursale sur l'eau de notre pote à l'accent italien et visitons en fin de journée la pagode aux chats sauteurs. Au cours de la journée j'ai réussi à me planter une énorme épine dans le pied mais une autochtone a réussi à me l'enlever de manière, dirons-nous, locale et surtout heureusement que notre guide avait de l'alcool... Pas mal mais Flo faisait la même chose avec son lapin et reste peu impressionnée. Une très belle journée.

Le lendemain on rentre à Yangon en avion, Yangon Airways dont le slogan est (quand même...) "you're safe with us", ça nous rassure... on passe la journée tranquillement dans la capitale avec visite du musée national et départ le soir même pour la plage de Chaung Tha. Notre guide nous amène à la station de bus avec sa propre voiture et nous donne notre autorisation à visiter la région, nous donne ses dernières recommandations, un vrai papa... Ceci dit on a vécu avec ce bus notre pire expérience de bus. Départ 22H, arrivée 5h, après avoir roulés sur une route parfaitement horrible, des lacets, des ponts, des contrôles. On se repose donc en arrivant et on passe les 2 journées à se reposer et à profiter de cette petite station balnéaire pour la classe moyenne myanmare. Très marrant d'être les seuls occidentaux du coin. La plage n'est pas très propre mais reste reposante et le spectacle offert depuis notre petite terrasse est tout à fait réjouissant. Et puis on se sera incrustés dans l'hôtel le plus chic de la plage après y avoir mangé un plat de fruits de mer frits (pas très bonne idée).

Le retour sur Yangon se fait de jour et c'est à se demander si c'était mieux... Aussi long mais cette fois avec le karaoké hurleur. Un voyage plutôt long. Notre guide nous attend à l'arrivée et nous raccompagne à l'hôtel non sans nous faire quelques cadeaux (!) et nous faisons de même. Le lendemain, on accompagne Flo à l'aéroport qui part pour Bangkok et retour en France le surlendemain. Et moi je visite la ville une dernière fois. La pluie aura accompagné cette dernière journée et le système d'évacuation de Yangon n'est pas au point. De l'eau jusqu'à mi-mollet à peu près partout, un peu dégueu... Mais c'est pas grave. Pour finir sur Yangon, je reprends les mots du guide LP "Yangon est l'une des villes les plus exotiques et les plus captivantes du Sud-Est asiatique".

SSC_1773


Et pour finir sur le pays, notre coup de coeur sur la région. Plus culturel que le Cambodge, plus joli que le Laos, plus accueillant que la Thaïlande et moins chaotique que le Viêt-nam. Le Myanmar est une destination que tout le monde doit avoir en tête. On peut visiter le pays sans pour autant excuser le régime et l'enrichir. Avec un peu d'aide il est facile de ne pas passer par les services du Gouvernement. Nous espérons aussi sincèrement que les gens que nous avons rencontré au cours de ce voyage vivront assez longtemps pour voir le changement vers la démocratie et si vous voulez visiter le pays enfin, nous souhaitons vivement que vous rencontriez notre guide ne serait-ce que pour lui donner un cadeau de notre part. C'était long, désolé mais c'était vraiment un coup de coeur ce pays.